Europe : des cosmétiques réellement 100% sans cruauté ?

photo cosmetique

© amongtheanimals
 

Depuis le 11 mars 2013, l'Europe a interdit les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques (autant pour le produit fini que pour les ingrédients) mais également la vente et l'importation de produits cosmétiques testés sur animaux dans l'Union européenne (EU).

Si nous nous arrêtions là, nous ne devrions que nous réjouir de cette avancée inéluctable. Mais... il y a un « mais ».

Un communiqué ambigu

En effet, comme nous le fait judicieusement remarquer le site vegactu.com, le communiqué de la Commission Européenne au Parlement Européen et au Conseil annonçant cette interdiction - qui a rapidement été mis hors ligne - comporte quelques ambiguïtés flagrantes, rapportées ci-dessous et commentées :

  • « Des progrès prometteurs ont été réalisés dans la mise au point de méthodes de substitution à l'expérimentation animale au cours des dernières années, mais l'abandon intégral de ce type d'expérimentation ne sera pas possible avant un certain temps. »

Parlons-nous réellement d'interdiction totale ? Que faut-il comprendre au final ? Que les tests vont continuer ? Tout ceci est bien confus ! 

Précisons en outre que les industriels sont informés depuis 2003 de cette échéance, soit un délai de 10 ans. Il leur appartenait d'engager les moyens nécessaires dans la recherche pour développer les méthodes de tests sans animaux, ce qu'ils n'ont pas fait, espérant inlassablement un report de cette fameuse échéance.

  • « En général, les ingrédients utilisés dans les produits cosmétiques sont également soumis aux dispositions horizontales du règlement REACH et il se peut qu'il soit nécessaire d'avoir recours à l'expérimentation animale pour compléter les dossiers s'il n'existe aucune autre solution. Il revient donc aux États membres d'apprécier et de décider si l'expérimentation animale effectuée au titre d'autres législations doit être considérée comme relevant de l'interdiction de mise sur le marché de 2013. »

Bingo dans le mille, l'interdiction n'est pas totale du tout. L'UE laisse libre choix aux états membres de décider si les tests sur les animaux sont, ou non, du ressort de REACH, qui est le programme d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation de toutes les substances chimiques mises sur le marché.

En clair, vous pouvez faire vos tests cruels en toute liberté pour l'industrie cosmétique si vous dites que cela se fait dans le cadre de REACH. Et hop, le tour de passe passe !

Une méfiance justifiée

Vous l'avez compris, il ne s'agit pas là d'une critique sans fondement. Les faits sont avérés et, malheureusement, une fois de plus vous ne pourrez pas acheter vos cosmétiques les yeux fermés.

Avant cette démonstration, on pouvait déjà se demander si l'Europe avait les moyens de ses ambitions. Si elle était en mesure de contrôler toutes les entreprises pour s'assurer du respect effectif de cette interdiction.

Maintenant, on a la certitude que cette avancée est à prendre avec des pincettes. Si le symbole est fort, la volonté politique l'est franchement moins.

En conclusion

Animalter invite chaque citoyen respectueux des animaux à continuer de choisir des produits cosmétiques labellisés 100% non testés sur animaux.

Vous retrouverez la liste téléchargeable en cliquant ici.

Articles source

www.vegactu.com/actualite/leurope-dans-lembarras-pour-les-tests-sur-animaux-dans-les-cosmetiques-4485/
www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/actualite-cosmetiques/tests-animaux-en-cosmetique-cest-la-fin-1728.html