Cristina Cordula, la fourrure c'est pas du tout ma-gni-faïque

cordula

©

 

Cristina Cordula, l'extravagante reine du shopping (ma chérrrrrrie) a affirmé jeudi 18 février 2016 sur Europe 1 :

"Non, je ne suis pas contre la fourrure, ce sont des animaux d'élevage qui sont là pour ça."

 

Elle a tenté, tant bien que mal, de se justifier en faisant le parallèle avec la consommation de poisson, du saumon sauvage "à ce moment là". Bon, sur le coup, on vous avoue qu'on a cru l'avoir perdue, la comparaison n'étant pas des plus perspicaces.

Mais passons la maladresse, imaginons qu'elle ait voulu dire qu'il y a aussi des animaux tués pour l'alimentation.

Certes nous vivons dans un monde consommateur de viande et de poisson, et par conséquent des animaux sont également élevés en batterie et tués pour être mangés. Mais tout le monde ne cautionne pas ce système. De plus en plus de personnes s'offusquent de ces conditions d'élevage tandis que d'autres refusent toute forme d'exploitation animale.

Manger de la viande ne va donc pas forcément de pair avec porter de la fourrure.

 

Cristina rapproche ainsi les différentes formes de cruauté faites aux animaux comme pour les légitimer, les justifier. C'est un raisonnement à la logique fallacieuse, autrement appelé sophisme.

Au final, quel que soit soit son régime alimentaire, rien ne nous empêche de progresser sur d'autres thématiques de protection animale.

Revenons au sujet principal, la fourrure.

 

Elever un animal dans des conditions sordides "juste" pour lui arracher sa fourrure après l'avoir gazé ou électrocuté alors qu'il existe de la fourrure synthétique de qualité incroyable se rapproche irrémédiablement du sadisme.

Lorsqu'on parle de fourrure, il est question de pure futilité esthétique.

Les personnes qui prétendent assumer la fourrure sont bien souvent des personnes qui n'ont jamais pris la peine de se renseigner sérieusement sur l'envers du décor. Tout être humain doté d'un cœur et d'un cerveau en bon état ne peut rester de marbre face à l'horreur de ces élevages. Encore faut-il avoir le courage de se confronter aux images.

Enfermés dans des cages minuscules, les animaux sont émotionnellement détruits. Il développent des pathologies psychologiques qui les poussent vers la folie. En découlent des auto-mutilations (les animaux se rongent les membres), du cannibalisme, des comportements stéréotypés (ils tournent en cage sans arrêt), des yeux infectés et crevés etc. Tous les élevages sont concernés, il n'existe pas d'élevage "modèle".

Faisons preuve d'humanité !

 

Au vu des alternatives éthiques disponibles, il n'y a à ce jour aucune raison de continuer la fourrure animale. Ne pas porter de fourrure véritable peut sauver des millions d'animaux.

Le plus ironique, c'est que Cristina Cordula adooooooooore la fausse fourrure, pour avoir bonne conscience, comme elle le disait en 2012 (voir ici)

Alors, Cristina, si vous nous lisez, soyez sympa, ne gâchez pas votre capital sympathie en cautionnant la fourrure animale, vous n'êtes pas un monstre et valez bien mieux que ça.

 

Pour revoir l'interview, cliquez ici 

 

pourquoi

 

 

serieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez-
nous !

 

fbMode Sans
Fourrure

 

fbAnimalter

tw